Mardi 16 juillet 2019, avec Pierre et Isabelle nous avons grimpé sur la majestueuse « Cougourde ».

Cela fait deux ans que nous avions ce projet en tête mais les aléas météo nous ont à chaque fois obligé à reporter l’ascension. Cette année, c’est la bonne !

Pourtant rien est gagné d’avance… la montée au refuge la veille se fait sous la tempête de pluie et de vent. Heureusement, Manu, le gardien, sait nous accueillir chaleureusement et nos affaires trempées sèchent au coin du feu.

Au réveil, grand beau et le vent est tombé; nous ne regrettons pas notre choix! Toutefois, la perturbation de la veille a apporté de la neige et la marche d’approche se termine pieds dans la neige.

Les lumières sont magnifiques ce matin. Le pilier SW apparaît encore à l’ombre alors que la Paroi Jaune prend déjà le soleil.

La première longueur donne l’ambiance: rocher humide et bien froid

L’onglée de départ ne refroidit pourtant pas notre cordée, motivée plus que jamais ! Dans la quatrième longueur on trouve même de la neige et du rocher bien glissant… à notre faveur, les cotations ne sont pas trop sévères et le rythme de progression reste efficace malgré les conditions du jour.

Le soleil finit par arriver dans la voie

Après sept longueurs d’escalade, nous rejoignons le fil de l’arête et progressons à corde tendue pour atteindre le sommet de la Cime IV. S’en suit un rappel de 25 m et une escalade pour gagner la Cime III.

Petite pause déjeuner au sommet!

Après une descente par le couloir versant SE, nous rejoignons le sentier de descente vers le refuge et contemplons le pilier SW est maintenant éclairé.

Un dernier effort pour descendre jusqu’au parking du Boréon… bien contents de notre ascension sur la Cougourde.