Fin Août, nous avons concocté un petit programme progressif dont l’objectif était de découvrir l’escalade en montagne.

C’est une première sur le rocher pour Alexis, alors habitué aux salles d’escalade parisiennes et au ski en haute Maurienne. Cet été, la curiosité l’emmène dans le massif du Mercantour

Nous programmons deux premières journées d’escalade en falaise en vue de se lancer dans une aventure plus alpine en fin de séjour.

L’escalade en falaise, sur de courtes longueurs, permet en effet d’apprendre toutes les techniques de base de l’escalade: assurage, connaissance du matériel, encordement, « manip » de relais, gestes techniques, préhension et pose de pieds, etc…

Alexis utilise ici la « Dülfer » qui consiste à remonter une fissure en utilisant une opposition pied-main

L’escalade se fait aujourd’hui sur de la roche calcaire. Une bonne « lecture » du rocher aide à trouver les prises de mains et de pieds dans la voie

Puis, nous changeons de style et de roche: découverte du « gneiss » pour Alexis. C’est une roche métamorphique que l’on trouve au cœur du massif du Mercantour.

Malgré les nouvelles sensations, Alexis enchaîne aisément ce très beau 5c

Tout s’est bien passé durant ces deux jours en falaise. Alexis valide le test d’entrée ! Direction la montagne à présent !

L’objectif du jour est l’Arête Sud du Petit Cayre.

Un départ matinal offre une belle vue sur la vallée de la Vésubie

Alexis dans la deuxième longueur

Le soleil se lève sur le fil de l’arête

En prenant de la hauteur, il faut maîtriser les appréhensions face à la sensation de vide

Mais Alexis a toujours le sourire

Un rappel de 20 m donne accès à la seconde partie de l’arête

La vue est toujours aussi belle !

Le sommet en récompense et une photo souvenir… avant d’attaquer la descente

Bravo Alexis pour cette première sur le rocher !