Si ce début d’année 2020 commence sous la douceur et la sécheresse, le Mercantour nous réserve néanmoins de belles lignes de mixte en très bonnes conditions.

Ce 12 janvier, nous partons avec Marc à la découverte de la majestueuse face Est du Neiglier, haute de 700 m.

A notre avantage, le manque de neige permet de nous garer au Pont du Countet, tout au fond de la vallée de la Gordolasque.

Mieux vaut être matinal, car la face prend le soleil dès 8h en ce moment. L’approche se fait donc à la frontale jusqu’au mur des Italiens. Au lever du jour, la face Est apparaît devant nous. On profite d’être en recul pour observer la ligne du jour: la goulotte Garriou-Pippolini.

L’itinéraire présente quatre ressauts en glace entrecoupés de courtes pentes de neige, puis un long couloir neigeux.

Marc sort du premier ressaut en 4.

A la suite du premier ressaut, nous poursuivons par l’itinéraire classique à droite avec une jolie longueur en 3. Cette année, une variante plus raide en 5 est possible à gauche.

Le soleil arrive juste pour nous réchauffer le bout des doigts !

L’ambiance devient alors moins austère et on se régale à grimper ces petits ressauts de glace qui ne dépassent pas le 4.

Le décors est magnifique quand jouent les ombres et la lumière


S’en suivent de grandes et longues pentes de neige et la trace est quelques fois fastidieuse à faire

Petite pause pour regarder la suite de l’itinéraire: le sommet n’est plus très loin !

On rejoint le haut du couloir Nord du Neiglier. Au fond: Gélas et Malédie

Puis le sommet du Neiglier 2786 m.

Super contents d’être là ! Le panorama du jour nous emmène jusqu’à la Corse. Petite pause bien méritée au sommet

Il ne faut pourtant pas trop s’attarder car la descente est encore longue.

En descendant à midi, les pentes Sud n’avaient pas encore trop chauffé.

Nous arrivons à 14h à la voiture, à temps pour la tisane et la sieste ! Une ligne magnifique dans un décors assez incroyable…. on a adoré !