Pour ce deuxième jour, changement de cadre et de décors: on s’offre une belle course rocheuse vue sur mer!

La météo clémente de ce mois de février nous invite à parcourir dans des conditions parfaitement tempérées, la très esthétique Arête des Hirondelles.

Les premières longueurs (côtées de 4c à 5b suivant les topos) nous jettent directement dans l’ambiance.

Stéphane ne regrette pas ses chaussons, même si le contraste avec la course en crampons la veille, demande un petit temps d’adaptation !

Pour un parisien, ce n’est pas tous les jours que l’on peut grimper en voyant la mer !

La suite du parcours est moins exigeante que le départ mais n’en demeure pas moins tout aussi esthétique.

On se régale à grimper dans une atmosphère paisible et le sommet nous paraît presque trop prêt !

Petite pause déjeuner et l’occasion pour Stéphane de goûter au traditionnel Pan Bagna niçois… avant la descente et le retour à la voiture.