Après avoir grimpé dans le Mercantour cet été, Stéphane a décidé de venir redécouvrir le massif en hiver. Ensemble, nous avions grimpé la Directissime à la III à la Cougourde; c’était sa toute première grande voie d’escalade! Cet hiver, Stéphane se lance un nouveau défi… grimper en cascade de glace !

Afin de ne pas brûler les étapes, nous faisons une première journée d’initiation sur la cascade artificielle du Boréon.

Cela permet de régler le matériel et d’apprendre de nouvelles techniques d’ascension: frappe de piolets et pose de pieds dans la glace. Même si les mouvements ne semblent pas naturels au départ, les sensations commencent à venir au bout de quelques longueurs.

Premiers pas en glace

La cascade de glace du Boréon est un excellent outil pour apprivoiser cette discipline. L’inclinaison des murs offre un large ensemble de difficulté; pas de quoi s’ennuyer !

Rapidement, Stéphane se sent plus à l’aise et joue avec les positions sur la glace.

La séance est convaincante: Stéphane est prêt pour grimper une cascade naturelle!

Le lendemain, notre choix se porte sur la cascade de droite de Gialorgue, dans la vallée de la Tinée.

Stéphane sur la marche d’approche

Nous choisissons de la grimper en plusieurs petites longueurs jusqu’à son sommet, les cotations allant du 3 au 5. Aujourd’hui, l’exercice est plus complexe: en plus d’être concentré sur la grimpe, il faut enlever les broches au fur et à mesure!

On prend de la hauteur
Stéphane a toujours le sourire, c’est bon signe!

Au sommet de la cascade, nous descendons en 3 grands rappels.

Une petite pause bien méritée, avec de bons produits locaux. Bravo Stéphane!

Pour notre troisième jour, nous choisissons la cascade de la Gordolasque, bien différente mais loin d’être inintéressante.

L’objectif du jour est de mettre en application les techniques apprises durant ces 2 jours, et surtout, de se faire plaisir!

Stéphane, dans le mur de glace de la Gordolasque

Après une première longueur d’échauffement, on joue avec les difficultés

On trouve même des passages qui réchauffent les avant-bras…

Après l’effort, un peu de réconfort avec dégustation de la charcuterie locale « Chez Marco ».

Et bien sûr, petit selfie de la cordée… plein de bons moments en tête

Merci Stéphane pour ces bons moments partagés et bravo pour ta progression durant ces 3 jours et ton « efficacité »…