Samedi 19 mai, avec David, nous avons traversé les arêtes de la Pointe André et poursuivi jusqu’au Neiglier (2786 m).

La météo étant très instable ces derniers temps, nous sommes partis tôt de la Madone de Fenêtres. Même si le regel est bon, une paire de raquettes facilite l’approche et surtout le retour.

Petite pause à la Baisse des Cinq Lacs. Le ciel est clair mais les premiers nuages apparaissent déjà sur les crêtes frontalières.

Nous continuons l’approche jusqu’à voir les quatre pointes constituant l’arête qui mène au sommet de la Pointe André. Puis nous remontons le couloir situé à gauche de la première pointe.

Une fois sur l’arête, nous rangeons les crampons pour grimper en « grosses » l’esthétique arête constituées de ressauts grimpant et de courtes désescalades.

On alterne entre passages au soleil et passages versant Nord.

David quelques mètres sous le sommet.

Pour descendre, nous suivons la voie normale de la Pointe André; d’abord par de la désescalade puis par 2 rappels sur chaînes de 20 m.

Arrivés à la Brèche, il est encore tôt et le temps assez clair: nous décidons de poursuivre l’ascension jusqu’au Neiglier. Il y a encore quelques pas d’escalade à faire avant de trouver une arête mixte plus facile.

Derrière nous, l’esthétique arête… nous avons fait du chemin !

Nous remettons les crampons avant de sortir au sommet du Neiglier.

Pas le temps de s’attarder au sommet: le ciel se charge, le temps change vite. Nous descendons en piolet-crampons le couloir de la voie normale du Neiglier puis rechaussons nos raquettes en bas de ce dernier. Nous prenons une petite averse de pluie sur le chemin de retour, mais arrivons secs à la voiture. Nous sommes passés entre les gouttes! Bravo David !